Les vignes du domaine de Bila Haut, en Roussillon, l'hiver.

Domaine de Bila-Haut

C’est à Latour de France qu’il choisit d’installer son domaine. Les Vignes de Bila-Haut et Occultum Lapidem sont les premières expressions de ce terroir.
La vigne Dominio del Soto, à la sortie de l'hiver, qui pleure.

Dominio del Soto

Les vins espagnols ont toujours eu les faveurs de Michel Chapoutier. Il n’était donc pas surprenant que la Maison recherche un domaine dans ce pays.
Un champ de lavandes, derrière nous voyons la montagne Sainte-Victoire.

Château des Ferrages

Déniché par Mathilde Chapoutier Sélection, le domaine Château des Ferrages se situe à Pourcieux, à mi chemin entre Aix-en-Provence et Saint-Maximin, sur l’une des zones les plus qualitatives de l’appellation Sainte-Victoire.
La vallée du Douro et nos vignes sous un ciel bleu.

Dos Lusiadas

En 2009, Michel repère une parcelle dans la Vallée du Douro. Une petite parcelle. Quelques rencontres avec les producteurs locaux plus tard, une nouvelle histoire commence.
Les vignes du domaine roc Folassière sous un ciel orange.

Domaine Roc Folassière

À Valliguières dans le Gard, le domaine Roc Folassière a tous les aspects d’une longue quête.
Le vignobles de Schieferkopf au printemps, quand les vignes se parent d'un vert flamboyant.

Schieferkopf

Schieferkopf est une nouvelle révélation de terroirs alsaciens et allemands.
Les vignes australiennes à l'heure de l'été indien.

Domaine Tournon

Pour Michel Chapoutier, l’Australie était une intuition. Elle devient, en 1997, un coup de foudre.
Vignoble et à l'horizon le Mont Ventoux.

Domaine Saint-Étienne

Ce domaine avait un double intérêt pour M. CHAPOUTIER. Un vignoble déjà converti en bio, à Montfrin, dans le Gard.
La roche de Solutré s'élève au dessus des vignes TRENEL.

Trenel

Les points communs entre les Maisons Trenel et M. CHAPOUTIER sont nombreux. Le goût de l’excellence en est le premier.
Marius jouant aux boules, un verre de vin à la main.

Marius by Michel Chapoutier

“Un bon vin, c’est un vin que l’on a envie de regoûter”, disait toujours Marius, l’arrière-grandpère de Michel Chapoutier.